Paroles d'experts

Parole d'enseignant

Laurence OgetLaurence Oget - Vice Présidente de PPEPS

Jour après jour, nous vivons en classe des petites poses d’attention.

A mon initiative au départ.

Puis sur réclamation des élèves …

Pas question que tu oublies maîtresse, aujourd’hui on n’a pas encore fait notre minute de repos

Et pourtant, la minute n’en est plus une. C’est parfois, une, deux, jusqu’à six minutes. Ils le savent mais comme c’est le nom qu’on lui a donne à notre petit temps de Pleine Conscience quotidien, c’est ainsi que les enfants le nomment.

Hier, c’est Gauthier qui a réclamé "la minute de repos". Avant-hier, c’était Adam.

La trotteuse de la classe active les enfants à la pose et les cymbales tibétaines donnent le départ ... Et le son dure dans un silence soudain. Les enfants l’ont intégré, c’est en eux. Car quand je manie les cymbales, juste pour les déplacer, pas forcément pour introduire « la minute de repos », les enfants se préparent … C’est drôle …

Aujourd'hui, nous avons "posé" six minutes. Ça a fait du bien.

cimballeKévin, un de mes élèves parmi les plus excités m'a demandé ... Maîtresse tu l'as acheté où ton instrument (les cymbales) ? ... Parce que ma maman voudrait acheter le même pour que je fasse pareil à la maison ...

J'ai adoré …. 

Théo m’a aussi dit, ce jour: j’aime bien ce temps de pause maîtresse parce que ma tête se sent mieux après.

Enfin, deux élèves (qui ont un statut particulier puisqu’elles sont gymnastes en sport-études) m'ont dit dernièrement : maîtresse c'est dimanche la compétition, on a peur.

Je leur ai répondu : «  Utilisez les exercices qu'on fait en classe pour bien vous concentrer, pour bien vous détendre ". Elles m'ont répondu : justement c'est ce qu'on fait dans les vestiaires, toutes les deux ensemble ... On n’a juste pas la clochette. Je les ai félicitées :" vous êtes formidables les filles, continuez, tous les jours jusqu'à dimanche et surtout visualisez vous dans la réussite ... Pas de chute, pas de douleurs ... Juste du beau !"

Et pour l’anecdote, figurez-vous qu’elles sont toutes les deux montées sur le podium (médaille d’or et de bronze). Youpi !

Depuis, elles utilisent la pleine conscience dans leurs entraînements sportifs … Une nouvelle compétition est prévue ce week-end, croisons les doigts ! 

Laurence Oget

Paroles d'enfants

Paroles d’élèves de CM2 ayant bénéficié du programme du développement des compétences psychosociales PPEPS’cool

de janvier à juin 2017 sur 14 séances hebdomadaires.

« Au début, je pensais que cela me servirait à rien. Maintenant, cela m’aide à mieux dormir et quand je me mets en colère, j’arrive à me calmer vite et aussi quand je suis stressée».  Asma

"Au début, j’étais anxieuse car il y avait des nouvelles personnes. Maintenant, quand je suis en colère ou quand je suis triste, j’arrive à être plus calme". Tasnim

« Cela m’aide à mieux dormir.  Et pendant les vacances, je n’avais pas fait les exercices et j’ai senti que j’arrivais à moins bien dormir ». Benjamin

« Avec les exercices, j’arrive mieux à gérer le stress » Fabien

« Au début, je ne savais pas contrôler la respiration. Et cela me donnait toujours des crampes à l’estomac. Et maintenant avec les exercices, je sais contrôler la respiration et je n’ai plus de crampes et je me sens bien. » Kamalsin

« Dès que je fais des compétitions de judo et de match de handball, je me sens moins stressé. Avec les exercices j’arrive à mieux me concentrer et je n’ai plus la boule au ventre ». Elliot

« Quand je suis en colère, j’arrive mieux à me calmer. Et je crois que les personnes autour de moi ont remarqué un changement ». Héloïse

« Au début, j’étais surprise par les séances. Et après quand ils nous ont appris à gérer notre colère, j’étais moins en colère et j’ai appris à gérer mon stress ». Cémence

« Pour dormir, je mets les mains sur le ventre et je ne me sens plus lourd et j’arrive à mieux dormir ». Rajin

« Cela aide à mieux se concentrer, on est plus attentif, … j’étais plus relaxée dans la journée lorsqu’il y avait les exercices, cela a changé l’ambiance dans la classe…, "Au début, j’étais stressé quand il y avait des évaluations, maintenant cela va mieux "...